Réforme des retraites complémentaires des salariés du secteur privé.

En France, toutes les professions bénéficient d’une retraite complémentaire obligatoire, il s’agit d’un complément sur la retraite de base (sécurité sociale).

L’objectif de la réforme est de passer d’un système de retraite déterminé par des statuts professionnels, à un système universel, ou les règles seront identiques pour tous les cotisants.

A compter du 1er janvier 2019, on assistera à un regroupement entre AGIRC ET ARCCO, cette fusion conduira à un changement des conditions de départs à la retraite (plafonné à 67 ans):

  • sauf exception les actifs (né à compter du 1 er janvier 1957) qui arrêteront leur activité après le 1 er janvier 2019, verront leur retraite complémentaire réduite de 10 % durant les trois premières années;
  • les salariés acceptant de décaler leur départ d’une année, avec une retraite à taux plein ou d’atteindre 67 ans bénéficieront d’une surcote sur leur pension du régime général.

Ce bonus sera à hauteur de 1.25 % par trimestre supplémentaire, soit 5 % pour une année, 10 % si décalage de 2 années au delà de l’âge à partir duquel le taux plein est obtenu (à condition de ne pas être demandeur d’emploi).

Le régime de retraite continuera de fonctionner par points.

Remarques:

Un certains nombre de salariés sont épargnés :

  • les actifs nés avant le 1 er janvier 1957
  • les actifs qui liquideront leur pension à taux réduit
  • les salariés exonérés de CSG
  • les salariés handicapés